Le Soo Bahk Do‎ > ‎

Philosophie

La philosophie du Soo Bahk Do puise ses principes dans trois grands courants de pensée, déterminants dans l'histoire de la Corée. On peut reconnaître dans le Soo Bahk Do :

  • l'influence de la pensée um/yang (Taoïsme)
  • une conception bien précise de l'harmonie sociale (Confucianisme )
  • un certain rapport au vivant (Bouddhisme).

Des principes plus spécifiques ont été élaborés depuis la création du Moo Duk Kwan, la première école, par le Grand Maître Hwang-Kee en 1945 ; loin d'être en contradiction avec les trois influences majeures énoncées ci-dessus, ce sont des manières de les réactualiser, et de les intégrer au plus près de la pratique du Soo Bahk Do.

C'est la raison pour laquelle on parlera de philosophie de l'action : il s'agit de fournir aux pratiquants des énoncés, des jalons qui les guident dans leur pratique régulière.
C'est le cas :

  • de la distinction Shim Gung/ Neh Gung/ Weh Gung que l'on peut traduire par intention mentale (ShimGung)/activation du corps par le souffle (Neh Gung)/ exécution du mouvement grâce à l'énergie des hanches (Weh Gung).
  • des 10 points pour la pratique à la fois repère technique et mental pour l'entraînement.

Une des conséquences de cette philosophie de l'action est qu'il n'y a pas de différence entre l'intérieur du do-jang, le temps de l'entraînement et l'extérieur, la vie de tous les jours : les 8 concepts sont des vertus que chaque pratiquant pourra garder à l'esprit en toute situation.